LE DÉRÈGLEMENT CLIMATIQUE

Un surplus de gaz à effet de serre lié à l'activité humaine

 

Les gaz à effet de serre (GES) sont indispensables pour que la vie puisse se développer sur notre planète, car ils piègent le rayonnement thermique émis par la Terre et permettent d’avoir une température acceptable à la surface de celle-ci.

Mais ce fragile équilibre est rompu. Depuis le début de l’ère industrielle, on assiste à une augmentation très importante de ces gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Il est maintenant reconnu que cette concentration anormale est due exclusivement à l’activité humaine, notamment :

les transports, l’utilisation des bâtiments, l’industrie et l’agriculture intensive.

L'effet de serre additionnel

 

Les GES présents en trop grande quantité dans l’atmosphère créent un effet de serre additionnel, l’énergie thermique émise par la Terre demeure donc en plus grande quantité dans l’atmosphère, avec pour conséquence :

la hausse des températures moyennes en surface et la montée des océans.

Conséquences: des bouleversements pour la vie sur Terre

 

La hausse des températures par rapport à l’ère préindustrielle est aujourd’hui de +1,1°C.

Suivant les scénarios étudiés par le GIEC, celle-ci pourrait atteindre entre +1,4°C et +4,4°C à la fin de ce siècle, entraînant des conséquences humaines dramatiques liés à la montée des océans et aux phénomènes climatiques exceptionnels (canicules, cyclones, inondations, submersions…) :

Migrations massives, famines, pandémies, conflits armés...

Quels sont les gaz à effet de serre et leurs origines ?

 

 

La Vapeur d'eau

A l’origine de 72% de l’effet de serre naturel, elle contribue au réchauffement par le phénomène accéléré d’évaporation.
 

Le gaz carbonique

Principal gaz à l’origine de l’effet de serre anthropique, il est émis pas la combustion fossile (pétrole, charbon, gaz) et du bois.

Le méthane

A l’origine de 17% de l’effet de serre anthropique, principalement lié à l’élevage intensif des ruminants.

Le protoxyde d'azote

Provient essentiellement de la fertilisation des sols dans l’agriculture industrielle

Les gaz fluorés

Gaz contenus dans les systèmes de réfrigération et de climatisation. Fortement règlementés, ils restent dangereux par leur fort potentiel de réchauffement